Michel Bordes, interprète, adaptation et création sonore

Comédien, musicien, commence le théâtre jeune, entre au conservatoire de Perpignan puis découvre le saxophone, le jazz et bascule dans la musique, source d’émotions nouvelles.

Après des études à l’ARPEJ (Paris), au Tallers Dels Musics (Barcelone), joue au sein de formations en duo, trio, quartet, big band dans un répertoire bossa jazz, avec des incursions dans un combo salsa gitan, pendant plus de dix ans.

Autodidacte curieux, toujours en recherche, notamment dans les domaines de la voix, du son, de l’écoute, il se spécialise dans les pratiques de la voix sous toutes ses formes (parlée, chantée, lecture voix haute, théâtrale, diphonique, sons vocaux).

Ce qui le ramène au théâtre. Il joue et participe à la création de pièces dans diverses compagnies (théâtre du réflexe, Cie PLevasseur à Perpignan), puis en région parisienne (avec Sylvie Garel) et aux Festivals de Marciac, d’Orthez, d’Avignon OFF et dans des théâtres du grand sud.

Dans l’idée de s’exprimer en se servant de toutes ses expériences (musique, création, jeu, son…), la découverte du texte d’Henning Mankell a été enthousiasmante.
La pièce pouvait être jouée sous la forme d’un « seul en scène » avec possibilité de mêler le jeu de comédien et celui de musicien !En effet, en plus du personnage joué, il a eu l’intention de se servir des accessoires de la scénographie comme des objets sonores, l’instrument de musique n’en étant qu’un parmi les autres.

Avec cette création, la richesse du texte portée par la musicalité des jeux prédispose le spectateur vers l’écoute sensible. C’est une ouverture à ce que la musique, les sons, la mise en résonnance, ouvrent d’heureux en chacun de nous ! C’est aussi un des messages de cette histoire improbable et belle… faisant écho en lui… sans doute ! »


Editeur : iBenac Network

.